Vous êtes ici

Thyroïde

Qu'est ce que la Thyroïde

Anatomie de la thyroïdeLa thyroïde fait partie des glandes endocrines au même titre que les glandes parathyroïdes, les glandes surrénales et le pancréas endocrine.
La thyroïde se situe à la partie basse du cou en avant de la trachée. Elle est constituée de deux lobes (un à droite et un à gauche) reliés par une partie centrale appelé isthme thyroïdien.
La thyroïde a pour fonction la fabrication de deux hormones : la T3 et la T4 qui entrent dans le métabolisme des sucres, des graisses et des protéines de l’organisme.
La thyroïde utilise l’iode absorbé dans l’alimentation pour fabriquer ces hormones et elle est elle-même stimulée par une hormone de l’hypophyse (glande située sous le cerveau) appelée TSH.
Du point de vue de l’anatomie, la thyroïde se situe à proximité de deux éléments :

  • Les glandes parathyroïdes au nombre de quatre (deux de chaque coté) qui permettent de réguler le taux de calcium dans le sang,
  • Les nerfs laryngés supérieurs et inférieurs (ou nerfs récurrents) qui permettent la motricité des cordes vocales.

Dans quel cas opère-t-on ?

Incision cervicaleUne intervention chirurgicale au niveau de la thyroïde est justifiée principalement dans trois cas :

  • Lors d’un dysfonctionnement de la thyroïde appelé hyperthyroïdie.
    Il s’agit d’une production exagérée d’hormones thyroïdiennes entraînant des symptômes cardiaques et parfois une augmentation du volume des globes oculaires appelée exophtalmie. Cette hyperthyroïdie peut être due à un nodule thyroïdien hyper actif (ou nodule toxique) ou à une maladie auto immune appelée maladie de Basedow.
    Dans le cas d’un nodule toxique, le traitement de l'hyperthyroïdie est majoritairement l’ablation du lobe thyroïdien porteur du nodule.
    Dans la maladie de Basedow, dans un premier temps le traitement est médical par administration de médicaments anti thyroïdiens. En cas d'échec de ce traitement médical ou de récidive de l'hyperthyroïdie à distance, il est proposé soit une chirurgie d'ablation soit un traitement par l'iode radioactif.

  • Lors d'une augmentation de volume de la thyroïde appelée goitre thyroïdien.
    Un goitre est la plupart du temps lié à la présence de plusieurs nodules dans la thyroïde. Il ne s’accompagne pas forcément d’un dysfonctionnement hormonal. L’intervention chirurgicale d'ablation de la thyroïde est justifiée dans ce cas lorsque le volume de la thyroïde donne des symptômes (difficultés de déglutition, gêne respiratoire) ou lorsque le nombre et la taille des nodules rendent difficile une surveillance.

  • Lors de la présence d’un nodule thyroïdien suspect de cancer ou cancéreux.
    En fonction de son aspect à l’échographie : un nodule thyroïdien de plus de 1 cm doit éventuellement bénéficier d’une cyto-ponction (ponction à l’aide d’une aiguille fine sous échographie et analyse au microscope).
    Le résultat de cette cyto-ponction peut affirmer le cancer ou évoquer un caractère suspect. Dans ce cas une chirurgie d'ablation est recommandée. Il peut s'agir de l‘ablation de la moitié de la thyroïde porteuse du nodule en cas de nodule simplement suspect ou de la totalité de la thyroïde en cas de cancer avéré.
    En cas de nodules de plus 2,5 cm, il est préférable d’envisager une chirurgie d’emblée car la cyto-ponction n’est pas représentative de tout le nodule du fait de sa taille.

Quel bilan avant l'intervention ?

Ce bilan peut être réalisé par votre médecin traitant et/ ou votre endocrinologue. Tout d'abord il s'agit d'une échographie et d’un dosage sanguin des hormones thyroïdiennes et de la TS H.
En fonction de ces deux éléments, il sera discuté de réaliser une cyto-ponction d’un des nodules et / ou une scintigraphie thyroïdienne pour évaluer l’activité de la thyroïde.
L'ensemble de ce bilan permet à l’équipe médico-chirurgicale de savoir si une intervention est justifiée et de faire le choix entre l'ablation de la moitié ou de la totalité de la thyroïde.

Le déroulement de l'intervention

L’intervention se déroule sous anesthésie générale et dure entre 30 et 60 minutes.
La cicatrice se situe à la partie basse du cou. Elle est horizontale et mesure habituellement entre 6 et 8 cm.

Les suites de l'intervention

  • Risque de paralysie récurrentielle et de dysphonie (baisse du timbre de la voix)

    La proximité des nerfs laryngés et de la thyroïde peut être à l’origine d’un traumatisme d’un de ces nerfs lors de l’intervention. Cela a pour conséquence une paralysie de la corde vocale correspondante entrainant une baisse du timbre de la voix appelée dysphonie.
    Cette complication est rare et survient essentiellement dans les interventions réalisées pour de volumineux goitre ou des cancers évolués.
    La dysphonie post opératoire est le plus souvent régressive après réalisation de quelques mois d’orthophonie.

  • Risque d’hypocalcémie (baisse du calcium dans le sang)

    Cette complication ne survient qu’en cas d’ablation complète de la thyroïde (ou en cas de ré intervention pour totalisation de thyroïdectomie).
    Elle est liée à l’ablation « accidentelle » et/ou au traumatisme des glandes para thyroïdes lors de l’intervention.
    Cette complication est rare et le plus souvent temporaire.
    L’hypocalcémie entraine des fourmillements des extrémités (paresthésies) voire des crampes.
    Cela nécessite la prise de calcium par voie orale jusqu’à récupération d’un taux normal de calcium dans le sang (en général pendant 3 à 4 semaines).
    Le risque d’hypocalcémie définitive avec traitement par calcium à vie est exceptionnel.

  • Hématome cervical compressif ou hématome suffocant.

    Il s’agit d’un hématome post opératoire précoce entrainant des difficultés respiratoires et nécessitant une ré intervention en urgence pour évacuer l’hématome.
    Les techniques de coagulation utilisées à l’heure actuelle rendent cette complication rare.

  • Traitement par LEVOTHYROX ®

    • En cas d'ablation de la moitié de la thyroïde, la partie restante de la thyroïde est en général suffisante pour fabriquer les hormones thyroïdiennes.
      Il n'y a donc pas besoin de prendre de traitement substitutif. Une prise de sang de contrôle est réalisée trois semaines après l’intervention pour s’assurer du bon équilibre hormonal.  
    • En cas d'ablation complète de la thyroïde, un traitement substitutif par LEVOTHYROX ® est mis en place pour assurer l'équilibre hormonal. Le dosage du LEVOTHYROX ® est calculé en fonction de votre poids. Une prise de sang de contrôle est réalisée trois semaines après l'intervention pour vérifier qu’il s’agit du bon dosage.
  • La durée d’hospitalisation

    • En cas d'ablation de la moitié de la thyroïde, l’hospitalisation est habituellement d'une nuit. Pour l’instant, l’hospitalisation en ambulatoire n’est pas recommandée.
    • En cas d'ablation complète de la thyroïde, l’hospitalisation varie entre une et trois nuits en fonction principalement du taux de calcémie dosé le lendemain, voire le sur lendemain de l’opération.
Contenu modifié le 21/09/15